Sexualité gay
SANTÉ ET SEXUALITÉ GAY AU QUOTIDIEN
SEXUALITÉ GAY > ADOPTION HOMOSEXUELLE
SEXUALITE GAY
 
MST (SIDA & autres) MST (SIDA & AUTRES)
À l'heure actuelle, les infections sexuellement transmissibles (MST) sont plus nombreuses que jamais.
Adoption homosexuelle L'ADOPTION HOMOSEXUELLE
Les notions de mariage et d'adoption chez les homosexuels sont rassemblés sous une seule et même bannière.
Kamasutra gay KAMASUTRA GAY
Qui a dit que le kamasutra n'était pas pour les gay ? Et bien détrompez-vous tous ! Top 10 des positions sexuelles !
Rencontre gay RENCONTRE GAY
Sélection de profils d'hommes gay dans votre région pour discuter ou faire des rencontres amoureuses ou sexuelles.
Draguer un mec DRAGUER UN MEC
Pour ceux qui ne sont encore qu'aux balbutiements de leur expérience de drague et qui ne savent pas trop comment s'y prendre avec la gent masculine.
Mythes homosexuels MYTHES HOMOSEXUELS
Les mythes et les idées reçues concernant l'homosexualité ont la vie dure au sein de notre société.
Mariage gay MARIAGE GAY
Le mariage entre personnes de même sexe est un sujet qui fait couler beaucoup d'encre depuis les années 1950.
 
Adoption homosexuelle ADOPTION HOMOSEXUELLE
Les notions de mariage et d'adoption chez les homosexuels sont rassemblés sous une seule et même bannière. L'enjeu de ces débats mondiaux lancés par la communauté homosexuelle et par différents organismes militant en faveur des droits humains n'est autre que l'obtention de tous les droits filiaux et maritaux octroyés aux hétérosexuels, sans égard pour la préférence sexuelle et sentimentale d'un individu.

De nombreuses constitutions de la terre associent le fait de fonder une famille à un droit aussi fondamental que de s'alimenter. Le droit au mariage homosexuel a beaucoup évolué depuis les années 1990, contrairement au débat entourant l'adoption. À ce jour, seule une poignée de pays avant-gardistes accordent le droit aux homosexuels d'adopter des enfants.

Le premier pays à l'avoir décrété fut la Hollande, en 2001 et le second fut l'Espagne, en 2005. La Belgique fit également ce pas en 2006. La loi belge concernant l'adoption est simple, tous les couples mariés ou en union de fait ont le droit d'adopter et ce, peu importe leur sexe. Il est intéressant de noter que l'ensemble de ces processus politiques ont requis une année complète. Le dernier pays à avoir réalisé cet exploit social fut la Norvège. La loi norvégienne est plus souple encore que celle de la Belgique car depuis 2008, les couples homosexuels et hétérosexuels norvégiens sont à égalité concernant le droit au mariage, à l'adoption ainsi qu'à l'assistance à la fécondation.

Malgré ces petites lueurs d'espoir, les détracteurs de l'homosexualité au sein de pays plus conservateurs cherchent à prouver que le développement adéquat d'un enfant, en l'occurrence affectif, passe exclusivement par une éducation issue de parents hétérosexuels. Or, des études sont présentement en cours à ce sujet pour déterminer s'il est vraiment nocif pour un enfant de vivre sous la tutelle d'un couple homosexuel. Certains couples américains, principalement féminins, participent présentement à cette étude et à cette date, rien ne laisse croire que leurs enfants se portent moins bien que d'autres en raison de leur statut familial particulier.

Il est désolant de constater que dans les questions de divorce, de familles éclatées et recomposées, le bien-être des enfants n'est jamais remis en cause. Alors, pourquoi pointer du doigt le choix que font des couples homosexuels d'adopter des enfants ?

Il y aurait déjà entre 6 et 14 millions d'enfants vivant sous la tutelle de parents homosexuels aux États-Unis seulement. Néanmoins, il y aura toujours des détracteurs qui avanceront des arguments scientifiques pour tenter de prouver que les enfants éduqués par des homosexuels sont moins équilibrés que les autres. Heureusement, d'autres scientifiques, organismes et institutions de recherche balaient ces idées reçues du revers de la main. C'est le cas entre autres de Frédéric Jésu, pédopsychiatre et médecin de santé publique, de l'association américaine de psychologie, de l'Université du Québec à Montréal, du Centre National de la Recherche Scientifique, de la Duke University Law School...

Par exemple, il est généralement dit qu'un enfant nécessite un référent homme et un référent femme pour être équilibré. Il ne faut pas sous-estimer la compréhension et la capacité d'adaptation des enfants. Un enfant qui vit avec des parents de même sexe n'ignore pas pour autant qu'il est le fruit de l'accouplement entre un homme et une femme. La plupart du temps, l'enfant côtoie sa famille élargie où il y des référents des deux sexes, sans parler de son milieu scolaire et de son cercle d'amis.

Un autre argument sans fondement est souvent entendu : l'enfant élevé par des parents de même sexe a davantage de risques de devenir gay. Cela empeste l'idée reçue, il est d'ores et déjà prouvé que l'homosexualité n'est pas génétique et qu'il concerne encore mois l'éducation. En outre, le pourcentage d'enfants homosexuels au sein des foyers hétérosexuels est équivalent au pourcentage d'enfants homosexuels dans les familles homoparentales.

Certaines personnes croient que les enfants de parents homosexuels sont malheureux dans les cours d'école et qu'ils sont plus sujets aux jugements et aux railleries que les autres enfants. Donc, que dire des binoclards, des handicapés et des minorités qui se font violenter et insulter dans les cours d'école. Personne ne s'en offusque. Pourquoi ? Parce que c'est justement l'un des principaux objectifs de l'école que d'apprendre à vivre avec les jugements, à avoir confiance en soi malgré ce que les autres pensent de soi. De plus, il serait beaucoup moins complexe et douloureux pour la société de tolérer les multiples minorités qui la composent plutôt que de vouloir les supprimer pour plaire à une autre minorité. De plus, le problème de violence verbale et physique à l'école existe en partie sinon entièrement en raison de préjugés que beaucoup de parents lèguent à leurs jeunes, préjugés issus d'une éducation sexiste et machiste se perpétuant encore aujourd'hui, en 2008. Si l'on poursuit dans cette ligne de pensée, il faudra bientôt créer les humains artificiellement, les programmer pour être à l'image de l'archétype hétérosexuel, les intégrer dans des familles hétéros et dans de jolies maisons préfabriquées... La terre ne sera jamais la petite maison dans la prairie...

Ce dernier point est souvent apporté par les détracteurs de l'homoparentalité : les enfants vivant avec des parents homosexuels consulteraient davantage le pédopsychiatre. Quand on y songe un instant, rien n'est plus logique. Il s'agit de chiffres, personne ne peut les nier, mais il faut absolument prendre en compte chaque cas lorsque l'on parle de psychologie, surtout infantile. Par exemple, des parents hétérosexuels qui décident de se séparer pour vivre leur différence socialement ont raison de consulter un professionnel pour trouver le meilleur moyen de l'annoncer à leur enfant et pour s'assurer du bonheur de leur progéniture. Il s'agit de précautions rendues nécessaires à cause d'une inquiétude sociale répandue qui consiste à croire que les enfants issus de familles homoparentales courent des risques d'être déséquilibrés en raison de leur différence. Ces parents ne font que leur devoir, ce qui ne sous-entend nullement qu'ils consultent pour des troubles graves de dépression et/ou de comportements.

Si certaines personnes tentent encore de mettre des bâtons dans les roues des droits des homosexuels, c'est parce qu'ils ignorent les réels tenants et aboutissants de cette condition. En ce 21ème siècle, des gens refusent encore d'ébranler leur système de croyance pour améliorer le monde et le rendre plus tolérant envers la diversité. Sans une intervention musclée et immédiate de tous les gouvernements, ce qui semble être une attente fort hasardeuse, il faudra attendre que passent quelques générations avant de voir disparaître définitivement le spectre de la religion judéo-chrétienne à la base de toute cette polémique et conclure, enfin, que l'éducation d'un enfant n'exige que de l'amour, du respect, de l'autorité et de la disponibilité.

L'hétérosexisme, qui consiste à croire que les hétérosexuels sont supérieurs aux homosexuels, existe depuis toujours. Les défenseurs des droits humains ont baptisé ainsi cette forme de sexisme afin que davantage de gens osent la dénoncer. C'est ce fléau social qu'il faut éliminer avant d'espérer voir un assouplissement des lois dans ce domaine. Car malgré la chance de certaines communautés gays à travers le monde, où des gouvernements de gauche ont eux aussi eu beaucoup de chance de rester au pouvoir alors que mondialement de plus en plus de gouvernements droitistes sont élus, nous sommes encore loin d'avoir gagné cette bataille. Et pour gagner la guerre contre la discrimination des couples homosexuels désirant fonder une famille, les militants devront vraisemblablement combattre sur le terrain, à travers l'éducation des futures générations et l'élimination des préjugés.

Si l'on jette un coup d'oil à la plupart des pays en ce qui a trait aux droits humains, ce n'est certainement par au sein des hautes instances gouvernementales que se jouera vraiment l'avenir des couples homosexuels. Tant et aussi longtemps que des individus croiront que l'homosexualité est une maladie ou une perversion, tant que l'humanité sera incapable de montrer de la compassion et de la tolérance envers la diversité et de mettre ses préjugés de côté, il y aura de l'injustice et des couples se verront refuser le droit fondamental de fonder une famille...

Cependant, tant qu'il y aura des couples homosexuels qui adopteront des enfants et qui les éduqueront dans l'amour, tant qu'il y aura des scientifiques qui analyseront objectivement les faits entourant l'adoption homoparentale, tant qu'il y aura des gens influents ; politiciens, acteurs, sportifs, etc., qui vivront leur différence au grand jour, il y aura l'espoir de voir les futures générations légaliser l'homoparentalité dans toute l'Europe et dans le reste du monde.

SEXUALITÉ GAY > ADOPTION HOMOSEXUELLE
Copyright © SEXUALITE GAY - Toute reproduction meme partielle, strictement interdite