Sexualité gay
SANTÉ ET SEXUALITÉ GAY AU QUOTIDIEN
SEXUALITÉ GAY > MST > L'HERPES
SEXUALITE GAY
MST (SIDA & autres) MST (SIDA & AUTRES)
À l'heure actuelle, les infections sexuellement transmissibles (MST) sont plus nombreuses que jamais.
Adoption homosexuelle L'ADOPTION HOMOSEXUELLE
Les notions de mariage et d'adoption chez les homosexuels sont rassemblés sous une seule et même bannière.
Kamasutra gay KAMASUTRA GAY
Qui a dit que le kamasutra n'était pas pour les gay ? Et bien détrompez-vous tous ! Top 10 des positions sexuelles !
Rencontre gay RENCONTRE GAY
Sélection de profils d'hommes gay dans votre région pour discuter ou faire des rencontres amoureuses ou sexuelles.
Draguer un mec DRAGUER UN MEC
Pour ceux qui ne sont encore qu'aux balbutiements de leur expérience de drague et qui ne savent pas trop comment s'y prendre avec la gent masculine.
Mythes homosexuels MYTHES HOMOSEXUELS
Les mythes et les idées reçues concernant l'homosexualité ont la vie dure au sein de notre société.
Mariage gay MARIAGE GAY
Le mariage entre personnes de même sexe est un sujet qui fait couler beaucoup d'encre depuis les années 1950.
 
Herpes L'HERPES
Guide sur le virus de l'herpes, cette pathologie sournoise qui laisse le sujet infecté à vie. Causes, traitements et prévention...

DESCRIPTION:
C'est le virus herpès simplex de type 2 (VHS-2) qui est le plus souvent associé à l'herpès génital. Il s'agit d'une infection transmise sexuellement. Lorsqu'un sujet en est atteint, il y a apparition de vésicules douloureuses sur les parties génitales et parfois même ailleurs sur la peau. Malheureusement, il est impossible de se débarrasser de cette MST puisqu'une fois que les cellules d'une personne sont infectées, elles le seront toute sa vie. Dès que le virus est introduit dans l'organisme, il a la capacité de se réactiver à tout instant. Cependant, il peut demeurer en phase de latence, ce qui ne veut pas dire pour autant que la personne n'est pas contagieuse malgré l'absence de symptômes.

CAUSES:
Comme le virus s'attrape par un contact avec une peau infectée, il n'est donc pas obligatoire d'avoir une relations sexuelle complète pour le contracter. Un simple frottement sans pénétration avec la peau malade peut suffire à le transmettre. Avoir des relations sexuelles en présence de lésions cutanées ou encore non-protégées peut engendrer une contamination. Avoir un comportement sexuel à risque en ayant plusieurs partenaires différents augmente également les risques de l'herpès. Rarement mais tout de même possible, un simple baiser peut transmettre le virus si les muqueuses de la bouche sont infectées. Et finalement, lors de relations sexuelles buccogénitales, le virus peut se propager. Ce peut même être l'herpès labiale (feux sauvage ou bouton de fièvre) qui soit transmis dans la région génitale.

SYMPTÔMES:
Plusieurs personnes ignorent qu'elles sont infectées par le virus de l'herpès, ayant peu ou pas de symptômes ou encore, en confondant ceux-ci avec d'autres maux tels, une infection à l'aine, des réactions allergiques ou autres. Quoiqu'il en soit, lors d'une première poussée d'herpès on peut souffrir d'une fièvre modérée, de maux de tête ou de douleurs musculaires. Des sensations désagréables de picotement ou démangeaison dans la région génitale ou anale peuvent apparaitre entre 2 à 20 jours après être entré en contact avec le virus. De petits ulcères comme des cloques qui éclatent et deviennent douloureuses peuvent également faire leur apparition.

TRAITEMENT:
Étant donné que l'herpès est intraitable, on ne peut que prendre un traitement ponctuel lors de crises peu fréquentes. Ces antiviraux par voie orale ont pour effet de soulager l'inconfort des symptômes ou d'en réduire l'intensité. Toutefois, dans le cas de crises récurrentes, un traitement dit suppresseur, peut s'avérer nécessaire. Identique au traitement précédent, on joue sur le dosage et sur la durée de sa prise qui peut s'étirer sur une période d'une année entière. Le traitement suppresseur représente tout de même certains avantages puisqu'il permet de diminuer la récurrence des crises dans 85% à 90% des cas en plus de réduire le risque de contamination. La prise d'un traitement antiviral doit cependant s'effectuer rapidement dès les premiers signes d'une récidive...S'il est entamé dans les premières 24 heures suivant l'apparition des symptômes, le traitement antiviral atteindra son maximum d'efficacité relativement au soulagement qu'il peut apporter. Lors d'une crise, l'application d'une compresse froide, la propreté de la région infectée ou un bain additionné de sel d'Epsom peuvent atténuer les inconforts.

PRÉVENTION:
- Éviter d'avoir des relations intimes avec une personnes qui présente des lésions dansles parties génitales ou anales
- Le port du préservatif lors d'une relation sexuelle est recommandé
- Si vous en êtes atteint, prévenir vos partenaires afin de prendre les mesures pouréviter la transmission
- Porter des digues dentaires lors d'une relation buccogénitale et surtout, évitez le sexe oral si vous avez un feu sauvage
- Éviter d'avoir des relations sexuelles pendant une crise
- Finalement, si vous êtes atteint de l'herpès, un traitement suppressif comme ci-haut mentionné peut réduire les récidives et ainsi, protéger en partie votre partenaire des risques de transmission

* À noter: Le stress pourrait avoir une incidence non-négligeable sur l'apparition ou la récurrence des crises d'herpès.
SEXUALITÉ GAY > MST > L'HERPES
Copyright © SEXUALITE GAY - Toute reproduction meme partielle, strictement interdite